Les Mérinides. / 7.

Avatar du membre
Soubise
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Messages : 10181
Enregistré le : 02 août 2010, 19:05
Localisation : Spontex sur évier
Genre :
Zodiaque :

Les Mérinides. / 7.

Message : #Message non lu Soubise
26 nov. 2011, 16:24

LES MERINIDES. / 7. Ou Marinides,ou Banû Marin, ou Bénî Marin, quoiqu'il en soit issus de la grande tribu berbère ,les Zenètes.
La durée de leur mainmise sur le Maroc dura près de 3 siècles quand même et ce malgrès que ceux ci ne s'appuyèrent pas sur une doctrine nouvelle de la foi de l'Islam.
Cette dynastie qui prit la succession de la dynastie Almohade après l'éclatement de leur royaume, en eu la possibilité plus par opportunisme, que par légitimité.
Il basèrent cette dynastie sur des ruines encore fumantes et prirent l'ascendant par quelques batailles tribales gagnées sur plusieurs fronts à la fois et venant de toutes parts.
C'était une fois de plus,le grand désordre," le bled siba",
l'anarchie, très entretenue par les petits chefs de clans
ou de tribus qui y trouvaient leurs comptes.

Les Mérinides, tribus nomades sur des territoires assez

étendus, des frontières du Sahara, jusqu'au nord, aux
rives de la Méditerranée, suivant le climat annuel, pour
le bien de leurs cheptels.( rezzou= transhumance)
Exploitant avec leurs troupeaux les plaines de la Moulouya et les territoires du Guercif de taza et d'Oujda, ils ne tardèrent pas à soumettre ces territoires et étendre ceux ci vers le sud du rif et avançaient au fur et à mesure que les Almohades reculaient.
Tribus vindicatives et pillardes, redoutées des habitants de ses contrées.
Certains Mérinides rebelles au Makhzen des Almohades avaient bien servit leurs rangs dans nombres de batailles, mais comme des vers dans le fruit, forgeant ainsi leur prédisposition à la conquête.

C'est ainsi, que déjà maitres de leurs territoires d'occupation plus ou moins légitimes, il entreprirent la conquête du reste du Maroc aidés en cela par d'autres tribus Zenète et Sannhaja du Tafilalet.
Bientôt, Rabat, Taza et Fèz furent conquises.

Et pendant ce temps seule Marrakech restait Almohade, puis coupée de tous ses ravitaillements, elle céda aussi.
Les grandes épopées de cette période furent dans l'ensemble, négatives.
Un retour vers la guerre sainte en Espagne ou ils subirent une première défaite cuisante au Rio Salado en 1340.
Quatre campagnes ,suivit de quatre défaites.
Un désir encore une fois d'union de l'Islam sur tout le Maghreb, avec la défaite de Kairouan en 1348.
Comme nous l'avons vus avec d'autre dynastie, trop d'appétit, trop éparpillé et
échec assuré, ils n'avaient pas les moyens de leurs ambitions.
Abou Yahia Abou Bakr, fût le premier grand chef guerre de ce mouvement qui régna finalement sur le Maroc pendant
ces trois siècles.
Il mourut en 1258 et son frère Abou Youssef Yacoub lui succéda.
Ce fut vraiment lui le premier grand Sultan de cette dynastie.
Il prit ses quartiers à Fès et en fit la capitale des Mérinides.
C'est sous le règne de son petit fils Abou Rabia que Fès s'agrandit, en créant Fès la nouvelle ou " Fès Jdid " de l'autre côté de l'oued ou existait Fès el Bali "Fès l'ancienne ".
La capitale d'alors fût à son apogée, principal centre de ce monde Islamique, elle s'enrichit de nombreuses Médersas de prestiges ou enseignaient les meilleures enseignants de l'époque et de nombreuses mosquées.
La médersas Bou Inania et sa façade qui a conservé un exemplaire exceptionnel et très complexe d'horloge à eau, un système qui permettait notamment de connaître avec précision les heures de prière.
Les médersas Seffarin et Attarine n'ont rien à envier à la précédente, ces monuments que l'on peut encore voir de nos jours et y découvrir ces bijoux de l'architecture Hispano Mauresque, la perfection et le raffinements de ces décors de bois de cèdre peints et les zeliges de toutes beautés.
Voir aussi ,mais juste un peu l'entrée de la mosquée Al Quaraouiyine,mais elle fût érigée bien avant, sous les Idrissides.
On doit également quelques édifices aux Mérinides, notamment ,la Nécropole de Chella à Rabat dans l'estuaire du Bou regreg.
Nécropole des Mérinides aujourd'hui habitée par les cigognes.
Ou la très belle médersa Bou Inania de Meknès.


Puis tout s'enchaina, les défaites multiples, les trahisons, les assassinats internes, les renversements d'alliances, la peste noire du 14°siècle, une grande tribu amie, les Béni wattas qui se mirent à trahirent pour leur compte.
L'appétit Portugais et les désirs de conquêtes des Ottomans.
L'avant dernier Sultan de cette dynastie Abou Saïd, fût assassiné avec sa famille,seul subsista le dernier de ses fils alors âgé de un an Abd al Haqq, qui fût sauvé par Abou Zakaria Yahya le gouverneur Béni Watta de Salé.

Les Mérinides épuisés laissèrent lentement filer cette région occidentale du Maghreb comme ils l'avaient prise, dans un désordre inqualifiable et une anarchie sans pareil.


Image

Visitez mon Blog

Mains, outils de l'esprit, sans lesquelles la pensée n'est que chimère.

saintpaul

Re: LES MERINIDES. / 7.

Message : #Message non lu saintpaul
27 nov. 2011, 09:45

Bonjour,
C'est loin,je me souviens d'avoir appris tout ça en secondaire au collège des orangers à Rabat, le chellah et ses anguilles ! et à 11 ans nous descendions la Tour Hassan en cariole à roulements ,il n'y a pas d'escaliesr pour monter ! C'était en 50 !!
Saintpaul



Avatar du membre
pierrot77
Participe souvent
Participe souvent
Messages : 152
Enregistré le : 04 oct. 2010, 15:30
Localisation : Seine et Marne
Zodiaque :

Re: LES MERINIDES. / 7.

Message : #Message non lu pierrot77
27 nov. 2011, 11:08

Bonjour Lucien :hello:

Merci pour ce nouveau récit
c'est trés intéressant
Je me coucherai moins bête ce soir

Cordialement
Pierre



Avatar du membre
Soubise
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Messages : 10181
Enregistré le : 02 août 2010, 19:05
Localisation : Spontex sur évier
Genre :
Zodiaque :

Re: LES MERINIDES. / 7.

Message : #Message non lu Soubise
27 nov. 2011, 13:01

Merci à vous.
Cela fait plaisir de voir que mon boulot en intéresse quelques uns. :good:
Amitiés.


Image

Visitez mon Blog

Mains, outils de l'esprit, sans lesquelles la pensée n'est que chimère.

Retourner vers « Contes, légendes et histoires du Maroc »