La légende du Chellah de Rabat

Avatar du membre
mimi83
Connaisseur du forum
Connaisseur du forum
Messages : 751
Enregistré le : 07 août 2010, 12:51
Localisation : Var
Zodiaque :

La légende du Chellah de Rabat

Message : #Message non lu mimi83

Légendes du lieu (marabouts, animaux extraordinaires...)

Au XIXe siècle, la nécropole mérinide reste un lieu sacré, interdit aux non-musulmans. Elle devient un centre de cultes divers, cultes de saints, de génies ou d'animaux sacrés, en même temps qu'on y cherche parfois (en vain), les trésors qui dit-on y sont cachés. Les marabouts et la source du Chellah où l'on trouve les anguilles sacrées, auraient la faculté de guérir la stérilité. En guise d'offrandes les jeunes femmes en mal d'enfants jettent des coquilles d'oeufs, symboles de fertilité. Elles allument également des bougies au bord de l'eau. L'atmosphère devient celle d'un véritable lieu, occupé par les esprits.
Aujourd'hui, les anguilles se font rares, mais poissons et tortues sacrées évoluent encore dans ce bassin de pierre. Certains y lancent une pièce en faisant un voeu. Le bassin est ainsi jonché de pièces auxquelles personne ne touche ! Il serait alimenté par une source miraculeuse où vivrait, selon la légende, un poisson couvert d'or. Aujourd'hui, il est envahi par une végétation luxuriante. Plus loin, un minaret a conservé en partie son décor polychrome. Il est habité maintenant par des cigognes. La source des Canons où glissent les anguilles et la fontaine restent encore pour certains, un lieu de passage obligatoire, pour ses vertus miraculeuses.D'autres légendes racontent aussi que les génies de Moulay Yacoub, veillent sur des trésors que le souverain y aurait enfouis. Peut-être qu'un jour, un visiteur servi par la Baraka, aura la chance inouïe d'y retrouver l'anneau de Salomon, qui dit-on, dort "d'un sommeil millénaire sous les ruines de Chellah". La nuit, le décor est encore plus impressionnant, et l'on comprend mieux pourquoi l'endroit suscite mystères et légendes.


Cordialement
Mon site ......
Image
Le bonheur est une trajectoire et non pas une destination.

Retourner vers « Contes, légendes et histoire du Maroc »