Les Alaouites. /10-3 de 1908 à nos jours.

Avatar du membre
Soubise
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Messages : 10181
Enregistré le : 02 août 2010, 19:05
Localisation : Spontex sur évier
Genre :
Zodiaque :

Les Alaouites. /10-3 de 1908 à nos jours.

Message : #Message non lu Soubise
13 févr. 2012, 11:47

Les Alaouites de 1908 à nos jours.( Planche 3)

1908 le peuple se rebelle contre moulay abd el Aziz ,l'époque propice au frère ainé du Sultan en place pour comploter et fort des appuis des différentes tribus et groupes religieux, essaya de le pousser hors de son trône.
Seul l'appui du gouvernement Français empêcha ce renversement de pouvoir.
Mais malgré cette aide précieuse et devant le mécontentement total des Marocains, la France reconnu en décembre 1908 le nouveau Sultan Moulay Hafid.
Mais comme son frère avant lui, il ne put gouverner, seulement suivre les instructions de l'état Français et renoncer à la charria et au djihad réclamés par les religieux et par conséquence renoncer à toutes les belles promesses qu'il avait faite au peuple qui l'avait amené là ou il était.
Entre autres, abroger les accords d'Algésiras, dénoncer les dettes et tous les accords financiers engagés par Moulay Aziz.
Le gouvernement Français se trouvait à réfléchir, soit soutenir la légitimité Marocaine en place et risquer une guerre civile ou laisser le peuple trancher dans l'histoire du pays et mettre sur le trône un adversaire politique à la présence Française.
Une parenthèse fut ouverte sur cette conquête Française par l'Espagne qui se sentit léser dans cette histoire et entreprit d'envahir le Rif, ce qui lui valut
quelques revers de fortune.
En 1911, le désenchantement d'une grande partie du peuple, amena celui ci à se soulever, révolté sous la pression fiscale exercée.
Les Cherardas se soulevaient emmenant dans leur sillage d'autres tribus, reprochant au Sultan Moulay Hafid d'être acheté par les occupants Chrétiens.
Fès, Meknès,Rabat étaient en proies aux émeutes.
M Hafid demanda alors aux Français d'intervenir pour rétablir l'ordre du Makhzen, ce point est d'ailleurs controversé entre différents Historiens sur deux hypothèses voulant que l'aide apportée lui soit imposée et non pas qu'il l'est demandé.
En mai de 2011, les généraux Moinier et Brulard aidés sur l'aile de l'est par la division d'Oran sous le commandement du Gl Toutée, reprirent le contrôle des opérations tout en outrepassant ses prérogatives fixées dans le traité de Algésiras ou les forces Françaises ne devaient opérer que sur le territoire de la Zaouia.
C'est dans cette brèche ouverte que s'engouffrèrent l'Espagne et l'Allemagne pour prendre part au festin...

L'appétit Allemand fût compensé par quelques territoires sans importance en Afrique équatoriale.
Pour l'Espagne ce fût plus insidieux, profitant de la menace Allemande sur les Français, elle envoya son armée occuper les villes de Larrache, Assilah, Sidi Ifni et Ksar El Kébir.
C'est avec l'aide de l'Angleterre que l'entrée en guerre fût reportée à plus tard.

Le protectorat:
Eugène Régnault ministre plénipotentiaire à Tanger signataire, le 30 mars 1912, avec Moulay Hafid du traité de Fès, qui instaure le protectorat de la France sur le Maroc, ce qui mit fin au pacte d'Algésiras.
Ainsi l'armée Française pût se déployée sur dans de vastes zones du territoire.
Lorsque le peuple Marocain apprit la félonie du souverain et la soumission de leur pays, un vent de Siba anarchique reprenait naissance.

... Ce fut une consternation générale.
Le traité de protectorat était considéré comme un acte de vente et toute la ville, depuis les Chorfas et les Ouléma jusqu'aux derniers des Bakkaïs réprouvaient la transaction par laquelle l'imam,le commandeur des croyants, élevé sur le pavois quatre ans auparavant comme Sultan du Djihad avait " vendu" aux Chrétiens une partie du Dar el Islam.
Un calme lourd de menaces pesait sur la ville...
(Weisgerber 1947)


Il ne fallut pas attendre bien longtemps avant de voir les émeutes.
En avril 1912 éclata la révolte des mutins Tabors Marocains, aidés des habitants de Fèz et de nombreux déserteurs, ils se répandirent en ville, pillèrent le Mellah juif et tuèrent tout ce qui était chrétien.
Les tribus du bled se soulevèrent également emmenées par Ma el-Ainin chef de résistance des tribus du sud, le désordre était total...

C'est donc Lyautey qui fût désigné pour faire le ménage et avec l'aide de la légion étrangère et d'un autre général, Gouraud, ils reprirent Fèz.
Les premières conséquences tirées par Lyautey furent de quitter Fèz pour Rabat, plus sure et de remplacer Moulay Hafid qui fût grassement indemnisé, par son frère Moulay Youssef, plus maniable.( 1912-1927)
Peu après l'arrivée du nouveau fantoche au pouvoir, c'est le fils de Ma el-Ainin à la tête de ses touaregs qui arrivait sous les remparts de Marrakech qu'il prit le 18 aout 1912.
C'est le général Mangin conduisant une véritable armée qui le délogea 15 jours après et les mit en déroute à la bataille de Sidi Bou Othmane
El-Ainin s'échappât et continuât à mener la résistance dans la région de Tiznit.
Pour anéantir toutes formes de révoltes et d'insoumissions et asseoir définitivement le protectorat, Lyautey( nouveau Résident général) fit signer au nouveau Sultan le traité de Fèz (30 mars 1912).
Il fût aidé dans la démarche de nettoyage par les chefs de grandes tribus de l'Atlas, ainsi que par Thami el Glaoui qui fût nommé par la suite Pacha de Marrakech et Honnit longtemps par les Marocains pour haute trahison.
Pendant les treize années ou il fût à son poste, Lyautey respecta le pays et le peuple, qu'il refusa d'Algérianiser le Maroc, il voulût que ce pays entrât dans la modernité et la prospérité et que ce protectorat ne soit que transitoire.

Respect du peuple, respect de la religion et de leur hiérarchie, des traditions, des cultures et de l'architecture...
Il veilla au respect de l'architecture ancienne lors de grands travaux, il dotât le pays d'un service de cadastre et de beaux arts.
Avec l'aide de l'armée, il fit beaucoup pour les infrastructures routières et voies ferrées, l'aménagement des ports et autres grands travaux.

Il veilla également à ce que certains colons ne soient pas trop " colons" en surveillant les domaines agricoles qui avaient tendance à déposséder les gens du cru.
Pourtant malgré sa volonté de bien faire il se heurta à la modernisation de la scolarité qui restait une prérogative du traditionnel.
Il apporta les bases d'un système juridique prenant appuis sur la législation Française.

Pendant cette époque de pacification à la Lyautey, tout n'était pas aussi calme partout.
Dans le centre de l'Atlas et les plaines du Tadla, les tribus Berbères Béni Warhain, Marmoucha et Aït Seghrouchen n'avaient toujours pas rendus les armes et aidés par le terrain qui leur fut un atout, guidés par le chef de guerre Moha, ils ont tenus la dragée haute à l'armée Française.
A El hari la colonne du colonel Laverdure perdit 600 hommes et 32 officiers, laissant à l'ennemi armement et munitions.
Ce n'est qu'en 1920 que les Français du Gl Poeymirau mirent fin à cette résistance au prix de pertes importantes.
D'autres guérillas dans le grand sud jusqu'à la prise de Smara et dans le Tafilalet avec la victoire de Gaouz ou N'Ifrouten perdit 600 hommes en une journée.
C'est la déclaration de guerre de 1914 qui mit un répit à ces affrontements sporadiques et un recentrage des forces Françaises sur une ligne Kenitra-Oujda.
Après la guerre mondiale de 1914-18, s'ensuivit au Maroc une reconquête presque totale des territoires, mais feront l'objet d'une autre planche sur la guerre du Rif.
Lyautey sera remplacé au poste de résident général par Charles Noguès.
Moulay Youssef a été emporté par une crise d'urémie en 1927 après 15 années de règne guidé par le protectorat.

C'est son quatrième fils, Sidi Mohammed Ben Youssef qui lui succéda à l'âge de 18 ans.(1927-1953)

Son règne se déroula avec deux priorités, que le protectorat imposé ne sorte pas des limites du traité de Fèz et une lutte incessante pour gagner l'indépendance du Maroc et l'abandon du protectorat tout en conservant l'unité et la confiance de son peuple.
Il a soutenu dès 1944 l'Istiqlal, principal mouvement indépendantiste marocain et s'opposa à la poursuite de la domination française.
En conséquence, il fut déposé le 20 août 1953 et fut contraint à l'exil (successivement en Corse puis à Madagascar) jusqu'au 16 novembre 1955.
Il demeure considéré par beaucoup comme le « Père de la nation marocaine moderne » (Abb al-Watan al-Maghribi).
Il est remplacé par un nouveau sultan âgé de 70 ans, Mohammed ben Arafa, élu par les Oulémas avec l'appui du pacha de Marrakech, Thami El Glaoui. Cette décision engendre des émeutes populaires à Casablanca, qui seront durement durement réprimées.
Le 20 août 1953 : Déclenchement de la révolution du Roi et du peuple les hommes et les femmes sont dans la rue, le mot d'ordre est "yahya el malik Mohammed al khamis !! ».
Désormais tout va très vite, le gouvernement français est de plus en plus malmené face à la pression internationale.
Le sultan Moulay Ben Arafa est démissionné le 1er octobre 1955.
Le 6 novembre 1955 : La France reconnaît le principe de l'indépendance du Maroc.
Le 16 novembre 1955 : Retour triomphal de Mohammed Ben Youssef, futur roi Mohammed V, à Rabat-Salé.
Le 18 novembre 1955 : Sidi Mohammed Ben Youssef célèbre la fête du trône à la Tour Hassan de Rabat.
On lui reconnaît l'indépendance du pays le 7 avril 1956 et la restitution par l'Espagne du protectorat de Tétouan et le statut international de Tanger est aboli le 21 octobre de la même année, le port réintègre officiellement le Maroc.
Durant les premières années après l’indépendance jusqu'en 1960, la politique marocaine consiste à reconstituer le « Grand Maroc ».
Le 26 février 1961 Mohammed V décède à rabat des suites d'une opération chirurgicale.

Son fils Hassan II lui succède en 1961,
jusqu'en 1999, le Maroc lui doit l'organisation de la marche verte et la revendication du Sahara occidental
Devant le fait accompli, l'Espagne négocie alors avec le Maroc et la Mauritanie et les trois pays signent les accords de Madrid qui prévoient le transfert de la souveraineté des deux tiers septentrionaux du territoire (Seguia el-Hamra) au Maroc et le tiers sud restant (Oued ed-Dahab) à la Mauritanie.

Mohammed VI vingt-troisième monarque est aujourd'hui le roi qui veille à la continuité de la dynastie des Alaouites.
Le 9 mars 2011, dans le cadre du plan de régionalisation et des manifestations marocaines du 20 février nées à l'instar des mouvements populaires dans le monde arabe, il annonce une réforme de la Constitution, qui est approuvée par référendum le 1er juillet 2011, visant à renforcer le pluralisme, les droits de l'homme et les libertés individuelles, ainsi que réduire ses pouvoirs au profit du chef du gouvernement et du Parlement. Le nouveau chef du gouvernement devrait être choisi parmi les membres du parti majoritaire élu aux élections législatives anticipées qui ont eu lieu le 25 novembre 2011.


Image

Visitez mon Blog

Mains, outils de l'esprit, sans lesquelles la pensée n'est que chimère.

Avatar du membre
gerardcc
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 10997
Enregistré le : 16 août 2010, 22:07
Localisation : 02, entre Laon et Reims
Genre :
Zodiaque :

Re: Les Alaouites. /10-3 de 1908 à nos jours.

Message : #Message non lu gerardcc
13 févr. 2012, 17:12

Bonjour,
:bravo1:
Très intéressante cette revue documentaire!
(vérifie la dernière date de ton dernier article....épuisé par tout ce travail, le poids des doigts sur le clavier a fait de la science fiction!! ;)


Au Maroc !
Bien amicalement!

🌴Gérard
🌴

Avatar du membre
Soubise
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Messages : 10181
Enregistré le : 02 août 2010, 19:05
Localisation : Spontex sur évier
Genre :
Zodiaque :

Re: Les Alaouites. /10-3 de 1908 à nos jours.

Message : #Message non lu Soubise
13 févr. 2012, 18:14

Merci Gérard, ou comment raconter 20000 ans d'histoire.
Bon,ça prouve que tu lis ce que j'écris... :P
Amitiés.


Image

Visitez mon Blog

Mains, outils de l'esprit, sans lesquelles la pensée n'est que chimère.

Avatar du membre
lemarensin
Habitué du forum
Habitué du forum
Messages : 1923
Enregistré le : 07 août 2010, 14:02
Localisation : ( 40 ) Landes Sud-Ouest
Zodiaque :

Re: Les Alaouites. /10-3 de 1908 à nos jours.

Message : #Message non lu lemarensin
13 févr. 2012, 18:25

Bravo Lucien tres interessant tout celà . J'ai connu les 3 rois .J'étais avec des copains au cinéma a Fes quand Mohamed V est mort .la séance a etée intérrompue définitivement .Hé oui la roue tourne et sans s'en rendre compte on devient un chibani


Lemarensin capucine dethleffs. Gps nuvi 250
http://campingcaraumaroc.blog4ever.com/ ... 775-1.html

Retourner vers « Contes, légendes et histoires du Maroc »