Les Wattassides / 8.

Avatar du membre
Soubise
Fondateur du forum
Fondateur du forum
Messages : 10181
Enregistré le : 02 août 2010, 19:05
Localisation : Spontex sur évier
Genre :
Zodiaque :

Les Wattassides / 8.

Message : #Message non lu Soubise
12 déc. 2011, 13:58

La dynastie Wattassides. ( 1420-1554).

Un changement de dynastie ne s'opère pas, bien évidemment du jour au lendemain, à date fixe.
La dynastie précédente s'éteint lentement dans l'agonie de ses défaites, alors que la suivante émerge lentement des ruines de la précédente.
Les Béni Wattas, pourtant alliés très longtemps aux Mérinides, profitèrent par opportunisme de leur déconfiture.
Le gros de la conquête Ottomane n'était pas encore parvenu jusqu'à l'ouest du Maghreb, occupés qu'ils étaient par les défenses des villes de l'est et du centre du Magreb et les Portugais ne s'étaient contenté pour l'heure que de quelques incursions.
Il ne faut pas perdre de vue également que les tribus arabes continuent insidieusement leur avancée et gagne du terrain sur les tribus Berbères.
Ce n'est que vers 1560, sous le règne de Alphonse V l'Africain que les armées Portugaises définissent vraiment un axe de conquêtes des différentes villes portuaires du détroit et de l'Atlantique.

Nous l'avons vu dans le précédent post sur les Mérinides, Abou zakaria un Béni Watta, essais de maintenir comme il peut une sorte de régence quand il mourut sur l'ordre du bébé qu'il avait secouru ( Abd el Haqq)vingt ans avant.
A Fès, Abd el Haqq s'était séparé de la plupart de ses gouverneurs Wattasside et avait promu un nouveau Vizir de confession juive, un dénommé Haroun, cette idée fût très impopulaire puisque celui ci commença à prélever sur les rentes et revenus des religieux.
Lors d'une absence de Fez de Abd el Haqq, une émeute menée par un descendant Idrisside Abou Al Jouti fit tué le Vizir Haroun et au retour précipité du Sultan pour mater la rébellion, il se fit capturer et égorger.

Les Béni Watta sont des berbères de descendance Zenète, plutôt installés dans les montagnes du Rif.
Mohammed El Cheikh, fils de Abou Zakaria devenu après l'assassinat de son père Abou,chef de la tribu Béni Watta prit à dès lors, mais non sans mal les villes de Meknès et Fèz, asseyant du même coup son pouvoir et la naissance de cette nouvelle dynastie des Wattassites.

Cette dynastie tenta bien de résister aux incursions et aux victoires Portugaises, mais sans grands succès avec les cuisantes défaites de Tanger et Tanger.
Dans le reste du pays les divisions s'accentuaient, Marrakech se déclara indépendante et beaucoup de tribus reprenaient leur autonomie.
L'indépendance des Emirats de Chefchaouen et de Tetouan et depuis le Tafilalet l'ombre d'un grand danger se fit menaçant avec la montée de la tribu Sâadienne et sa vue prenante sur Marrakech.
L'autorité ne s'étendait plus que sur Fez et sa région et son manque évident de résistance aux invasions Chrétiennes allait précipités la chute de cette dynastie atone.
La religion islamique servit alors liant à plusieurs tribus menées par un chef Sâadien Abou Abdallah Mohammed qui en fit une guerre Sainte.
Il mourut en 1517 et son fils Ahmed el Arej prit sa suite.
Il continua les combats afin de reprendre certaines villes portuaires et fût couronné de succès.
Succès qu'il confirma par la prise de Marrakech et devint Roi.
Le Sultan Wattasides du moment, Mohammed el Bortugali, inquiet des succès
populaires des Sâadiens tenta une approche et une alliance avec eux, mais il est clair que les Sâadiens, témoins de l'appauvrissement de cette dynastie en déclin, voulut tout le pouvoir.
En 1541, boutant les Portugais d'Agadir à la mer, les Sâadiens devenaient les maitres absolus du jeu.

D'après l'Orientaliste Henri Terrasse...

Les Wattassides n'ont fait qu'user d'expédients: Ils ont couru au plus pressé sans chercher à régler les problèmes de fond, ni même à les aborder franchement.
En politique extérieure,ils n'ont combattu les Portugais que par instants et ont conclu avec eux de longues trèves.
ils n'ont apporté aucun secours au royaume de Grenade succombant sous la poussée des rois catholiques; ils ont cherché trop tard et non sans danger à utiliser les Turcs.
Dans toutes ces abstentions et ces velléités, on ne saisit jamais un choix délibéré ou une politique digne de ce nom...
Cette dynastie issue du Makhzen anarchique et décadent des derniers Mérinides, n'apportaitavec elle rien de neuf ou de vivifiant.
Lentement parvenus au pouvoir,sans armée solide et fidèle, ne tenant sous leur autorité directe et effective qu'une faible partie du pays,devaient être à peu près voués à l'impuissance.


Image

Visitez mon Blog

Mains, outils de l'esprit, sans lesquelles la pensée n'est que chimère.

Retourner vers « Contes, légendes et histoires du Maroc »